LE PRINCE DES TENEBRES

« Le dispositif mis en place par Mourad Beleksir est à la fois une parodie et un questionnement sur ce que chacun subit chaque jour en étant abreuvé d’images par la télévision, Internet……un clin d’oeil à David Foster Wallace….ce simulacre où la scène projetée qui se déroule sous nos yeux, est en réalité filmée en direct quelque centaines de mètres plus loin , ce direct, où tous les coups sont permis, fait parfois irruption de manière violente, magique et aussi comique dans notre espace de « spectateur »… .Le Prince des Ténèbres nous redonne avec le sens du jeu, celui tout aussi précieux de la critique…»Marjorie Delatour Tk 2008/02

 

« Et pourtant, un jour, Zeus, malgré l’opiniâtreté de son esprit deviendra humble, grâce aux noces qu’il médite et qui le renverseront de la tyrannie. Et, alors, la malédiction s’accomplira …Moi, je le sais qu’il siége maintenant dans les hauteurs retentissantes, fier de lancer de ses mains le trait vomissant le feu ! Ceci ne l’aidera en rien. Il n’en tombera pas moins, par une ruine irrémédiable. Il se prépare maintenant lui même un adversaire redoutable, un prodigieux et invincible ennemi qui inventera une flamme plus terrible que la foudre, et dont le retentissement l’emportera sur le tonnerre…Zeus, ainsi accablé, saura la distance qu’il y a entre commander et obéir.» Eschyle: Prométhée Enchaîné.

En 1987, Alors qu’il est en train de réaliser le «Prince des ténèbres», John Carpenter est témoin de faits étranges et mystérieux. Il croit parfois apercevoir sur la neige de son téléviseur des flashs de CNN où l’on voit une ville du Moyen Orient sous les bombes américaines. Il croit entendre sur son poste de radio, dissimulées dans les publicités, des émissions qui racontent l’Amérique en guerre .Il pense alors être en contact avec un signal venu du futur. Tous ces évènements influenceront le film à venir. Il tient alors un journal, où il tente de noter ses impressions et les événements dont il croit être témoin.

Paul : Putain de bordel de merde, tu devineras jamais qui vient d’entrer : Goldorac !!!C’est quoi ce merdier !

Pierre : Il mesure pas 300m de haut , Goldo ? comment il rentre dans ton bureau ?

Paul : La dernière fois que j’ai pensé à Goldorac , j’en avais rien à foutre de la politique étrangère !maintenant j’arrête pas de penser à tous ces gens qui meurent partout dans le monde !!

Pierre : Mais putain ! un chameau peut pas passer par le chas d’une aiguille, mais un Boeing 757 peut entrer au Pentagone par la fenêtre sans enfreindre les lois de la physique ?? c’est quoi ce bordel!!!

Conception / Chorégraphie: Mourad Beleksir

Ecriture : Mourad Beleksir/David Rees
Vidéo : Jacques Verrière
Direction Artistique/ Musique: Pascale Degli Esposti
Joueurs : Pascale Degli Esposti,, Stefanie Rapin, Thu-Anh Nguyen,Solène Coignard, serge Louis Fernand, Mr Learn, Roman Testud, Patrick Muller.

CND Accueil Studio/ LPI/ Kill Art Fondation/ Les Voutes/ La Générale

Création Paris 2006/2007

« En l’absence de lumière, les ténèbres prévalent » Docteur Broom dans « Hellboy »

Le luxe (lat.luxus) désigne le mode de vie consistant à pratiquer des dépenses somptuaires et superflues. Cet aspect d’inutilité est si marquant qu’il est à la base de l’expression péjorative « C’est du luxe ! » qui condamne un investissement déraisonnable.Commencé en 2007 à Thorcy, le projet des Nouveaux philosophes s’est déroulé sur plusieurs années à Paris et sa banlieue.

Parfois, le sens des mots s’use avant que le concept ne varie, et parfois, le concept se transforme alors que le mot plaqué sur le concept reste inchangé. Le mot « culture » , dont le sens dans la langue est indiscuté depuis vingt ans, entre dans cette deuxième catégorie, car la culture elle-même a révélé que son sens est différent de celui qu’on lui prête encore ; et que ni ce sens ni ce prêt ne sont innocents.

LA PRATIQUE

Un atelier de deux heures, une à deux fois par semaine pendant trois mois, réunissant entre trois et six personnes.Les lieux de ces rendez vous pourront être un café, un cinéma, une salle, un appartement, une voiture, un parking, un mur etc.…Discuter et critiquer Hegel et Bourdieu avec la Star Académie, expliquer Al Qu Aida par la philosophie chimique (l’alchimie), Les Arts Martiaux et la violence, les règles du football comme bases d’une nouvelle philosophie etc.…

Le projet de LNP, à moyen terme est de s’installer, à chaque fois dans une ville, un quartier, différent à la manière d’un cirque de l’esprit.

Conception : Mourad Beleksir

  •  KADER : Voguing
  • Princess MADOKA Texte/  waaking
  • KARIM – AMINA – YAO -DJAMILA – SYE : Combat/ Texte
  • et aussi : Ophélie-Mouss-Jacques…

Les Productions de L’invisible/Kill Art Fondation/International Socièty of Historical Defeat/CPVM Marne La Vallée/ Sacd 

2007-2015 à Paris/Thorcy/longwy

LES NOUVEAUX PHILOSOPHES

SHIBORI /SHIBARI 緊縛美

Shibori /Shibari 緊縛美 : OSAKA/TOKYO

Novembre 2013 – Avril 2014 – Septembre 2014

Le Shibori est une technique japonaise de teinture à réserve par ligature sur tissu. Elle est aussi connue sous les termes de tie and dye.Le mot Shibari signifiant « attaché, lié », utilisé au Japon pour décrire l’art de ficeler les colis, est devenu l’appellation la plus courante, dans les années 1990, en Occident, pour désigner l’art du bondage kinbaku. Kinbaku implique d’entraver celui (ou celle) qui tient le rôle de personne soumise en utilisant des figures géométriques pré-définies à l’aide d’une cordelette, habituellement de 6 à 8 millimètres de diamètre, faite de chanvre ou de jute.

Shibori /Shibari est une Installation et une performance conçu par Mourad Beleksir et I. O une artiste Japonaise de Shibori . Le Lien qui contraint le corps et aussi celui qui le soutient et nous unis. Faire ou défaire un noeud est à chaque fois une contrainte et une libération. Un hommage à « L’extase des Anges  » (天使の恍惚) de Kōji Wakamatsu, Shibori /Shibari est d’abord une sensation entre le corps et l’objet qui l’attache , mais aussi une question sur notre sentiment de séparation des autres et du monde .

Shibori (絞り染め Shiborizome) is a Japanese term for several methods of dyeing cloth with a pattern by binding, stitching, folding, twisting, compressing it, or capping. Some of these methods are known in the West as tie-dye.
Kinbaku (緊縛) means ‘tight binding’ Kinbaku-bi (緊縛美) which literally means ‘the beauty of tight binding’. Kinbaku is a Japanese style of bondage which involves tying up the bottom using simple yet visually intricate patterns, usually with several pieces of thin rope (often jute, hemp or linen and generally around 6 mm in diameter, but sometimes as small as 4mm, and between 7m-8m long). The allusion is to the use of hemp rope for restraining prisoners, as a symbol of power.The word shibari came into common use in the West at some point in the 1990s to describe the bondage art Kinbaku. Shibari (縛り) is a Japanese word that literally means « to tie » or « to bind ».
Shibori / Shibari is an installation and performance that questions our feeling and also a tribute to « The Ecstasy of the Angels » (天使 の 恍惚) by Koji Wakamatsu.

 

General Design: Mourad Beleksir – Chorégraphie: Mourad Beleksir – Design and Manufacturing Shibori: I O – Performance : H.K

Graphics and Drawings: Laurent Collobert and the complicity of Nobuyoshi Araki

Graphic by © Laurent Collobert, 2013 – Photography by © Mourad Beleksir 2014
 
shiba vuit - copie

Les Nuits du Chasseur

A travers le silence, le sexe, l’émeute, la guerre, l’histoire, l’amour, c’est une expérimentation subjective du temps et des passions qui est proposée ici. Dans la continuité des Danses invisibles (Ménilmontant, Opéra Garnier, Barbès, Longwy, café Les Couleurs, Chaillot),cette manifestation se déroule de minuit à l’aube. Cette exploration s’étend des communes périphériques jusqu’à l’intérieur de La Ferme du Buisson, proposant un certain nombre de situations, dans l’espace et le temps mort et hors la loi, la nuit, dans des endroits à l’histoire oubliée. Ces situations sont toutes reliées à des événements oubliés ou cachés

Complicité humaine et artistique : Daniel Conrod
Collaboration artistique à la conception et à la musique : Pascale Degli-Espostie
Coproduction de la Compagnie Maguy Marin, Centre chorégraphique national de Rillieux-la-Pape, dans le cadre de l’accueil studio, La Ferme du buisson scène nationale, Arte, avec l’aide du Centre National du Cinéma.
avec : Jean Cuny, Pascale Degli-Espostie, Serge Louis Fernand, Mariel Girard, El Mostafa Iklil et la complicité de : Mohamed Ahamada, Rachel Benitah, Denis Loubaton, Priscilla Newel, Eric Vion, Patrick Muller, Luc Beril, Jacques Virière, Daniel Conrod

Poing en métal »

«Les moyens ne sont jamais adéquats quand le but est mal défini.» (1) J.Chirac. le monde. 23 Septembre 2002

Une photo : en 1967 Maurice Béjart crée au festival d’Avignon « Messe pour le temps présent »*, immortalisée par une photo de Claude Delorme**. …Quelques mois plus tard, de jeunes futurs gestionnaires de la société allaient commencer leurs carrières dans la publicité de la contestation. Dans le même temps, sur le petit écran se terminait le dernier épisode de « l’Age heureux ».

« poing de l’eau »

La Nymphe Echo : Elle s’appelait Echo, en aidant Zeus dans l’une de ses conquêtes sexuelles, elle fut punie par Héra : un sort l’empêchant de prononcer autre chose que les derniers mots qu’elle entendait… il ne subsista que sa voix.  » Adonta ta melê » (Ses membres encore chantant). « poing en bois »

Conception : Mourad Beleksir/Pascale Degli Esposti

Chorégraphie : Mourad Beleksir

Joueurs:Mourad Beleksir ,Jean Cuny, Pascale Degli Esposti, Serge Louis Fernand, Thu-Anh Nguyen,El Mostafa Iklil, Denis Loubaton, Eric Vion, Patrick Muller, Luc Beril, Jacques Virière, Mr Learn.

CND accueil Studio/Kill Art Fondation/ Les Productions de l’invisible/ La Générale – Paris: 2005/ 2006 :La Generale.

LA BOXE DE LA FORME DE LA PENSEE

Depuis 6 mois, une centaine de jeunes d’origine maghrébine ont été licencié de l’aéroport de Roissy (4), dans la banlieue Lyonnaise un petit nombre de jeunes (de banlieue) commence a étudier la philosophie chimique (la transmutation des métaux), quelques lettres de Guantanamo, un film HI8de 4mn 30 : la dernière interview de …F.C.H (Transcription partielle).

Ce qu’ils en ont pensé, une transcription partielle d’une bande sonore (cassette ? ou DAT ?) : M.Powell – M.Béjart – P.Bourdieu – L.Casta – Catherine.M ’ L.Besson

(4) Le Web de L’Humanité. 22 Avril 2002

« poing de la terre »

La secte des illuminé de Bavière et l’Histoire du ballet »Gisele« L’histoire de Monte Verita La vérité de Sex and the City. La Laban Lawrence Industrial Rythm. « …impressionnants collages de bandes originales, pour installer ces ambiances en cinemascope… « (5)  » …les temporalité mises en jeu dans la Chorégraphie produisent une hétérochronie singulière à laquelle les événements sonores et musicaux participent. « (6)

(5) Technikart Mars 2003

(6) La Chorégraphie contemporaine a la télévision ( in Gourdon Anne-Marie dir Des arts et des spectacles Paris éditions de CNRS) poing du feu  » L’Art de ne croire en rien et le livre des trois Imposteurs Quelques miracles / « la suspension du refus de croire » « La théorie de l’avant et l’après ». Le suicide de René Hardy et le mystère des OVNI.

LE NOIR DE L 'ETOILE

Conception et Chorégraphie : Mourad Beleksir

Le noir :
Abdoulaye Ndiaye est d’origine malienne, il pratique la danse depuis l’age de 13 ans et possède une maîtrise en philosophie de Paris VII obtenu à maison d’arrêt de Poissy.
L’étoile : Rosalind Krauss
Mise en Son : Jurgen Matthäus – Scene : Lothar Klinsmann.

UNI.T – Theater der UdK Berlin/

Les productions de l’Invisible ©2013

Le noir de l’étoile

« En l’absence de lumière, les ténèbres prévalent » Docteur Broom dans « Hellboy »

Le Noir de l’Étoile (1989-1990) est une Œuvre électronique de Gérard Grisey (1946-1998) pour six percussionnistes disposés autour du public, bande magnétique et transmission in situ’ de signaux astronomiques du pulsar de Vela. La musique spectrale et plus particulièrement « Le Noir de l’eEtoile » est une musique qui travaille sur la perception sonore, et sur la manière dont le timbre peut se transformer en rythme, par un procédé de phase.

La Danse

La Mort du cygne est un solo de 3 minutes crée par Michel Fokine sur la musique de Camille Saint-Saëns en 1907. Ce solo, qui est aujourd’hui l’un des plus célèbres du répertoire classique, narre l’histoire d’un cygne qui vit ses derniers instants et qui finit par s’abandonner à la mort.
Ce solo sera répété 7 fois, sur les 7 parties de la composition de Gérard Grisey, la première fois dans sa chorégraphie originelle.
Ensuite à chaque étape, comme un effacement progressif et une contamination de l’espace sonore, il ne restera à la fin de la danse que sa dynamique comme un écho de l’onde sonore qui l’a transformée.Les Productions de l’Invisible ont initié un travail in situ avec des structures d’insertion et de prévention. Ce travail a pris la forme de plusieurs ateliers d’entraînement physique et philosophique. C’est l’un de ses participants qui sera le protagoniste de ce projet. Comment interroger le présent ?

La distance entre la musique contemporaine et le ballet classique peut sembler se compter en année-lumière, de même que la distance entre « un jeune en difficulté »© et cette même musique. Ainsi une danse composée pour une musique post romantique, peut révéler une possibilité jusque là insoupçonnée, quand elle est confrontée au rythme des étoiles.

Si parfois la différence provoque le conflit, ici le sujet sera plutôt traité comme une épreuve sportive que les deux protagonistes devront affronter.
Cette épreuve se déroulera avec le soutien de textes d’Ernst Mach, un physicien qui est à l’origine de la mesure de l’onde sonore, Mach 1, mais aussi un philosophe et un physiologiste des sensations qui a redéfini l’équilibre postural, et le principe d’inertie.

Les Danses Invisibles

Les Danses invisibles sont toutes reliées à des événements oubliés ou cachés. Ces actions se manifestent clandestinement dans l’espace et le temps mort, le plus souvent furtivement la nuit entre 2h et 5h du matin dans des endroits à l’histoire oubliée. Les Danses invisibles sont toutes reliées à des événements occultés ou cachés.

Le monde visible est devenu littéralement une utopie : un lieu qui ne se trouve nulle part ou plutôt un lieu qui n’existe que dans la pensée des croyants.

Au moment où toute expérience se présente comme déjà faite, inutile, impossible ou incompréhensible, cette dérive est avant tout l’expérience de l’espace et du temps rendu à la compréhension. Une série de film de 15 à 30 mn.

Conception, réalisation, chorégraphie et texte : Mourad Beleksir

Musique et chant : Pascale Degli-Esposti

Joueurs : Pascale Degli-Esposti, Evelyne Legay, Serge Louis Fernand, El Mostafa Iklil, Denis Loubaton, Jacques Virière.

©Les Productions de l’Invisible 1997

Paris 1997 / 2001

Entre minuit et 5h du matin

Quelques interventions entre 1997 et 2001

Paris : Place du Théâtre National de Chaillot . 2001/4h

En Novembre 1995, alors qu’une grande grève paralysait paris, quelques émeutiers voulurent commémorer, à leurs manières, l’expulsion d’Armand Gatti, ordonnée par le ministre de la culture, de ce théâtre en 1967Paris : Rue st Maur 1998/ 2h

Paris ;Barbes 2001

Le 11 Mai 1981, Saliha, la première Marocaine a être devenu une grande ballerine dans les années 30, fut retrouvée assassinée devant la maison d’abattages où elle avait échouée et où elle finissait ses jours.

Paris : Ménilmontant 1997, 2000/3h

En février 1958, les autorités du vingtième décidèrent d’expulser les habitants, d’origine les plus diverses, de la portion située entre la rue des Panoyaux et celle des Cendriers. Pour réaliser ce projet, policiers et pompiers établirent leur Q.G.en haut de la rue des Panoyaux, ensuite après avoir encerclé le quartier, ils en expulsèrent tous les habitants. Policiers et pompiers y mirent alors le feu. Cela brûla pendant 3 jours sous l’œil des habitants. La plupart ne revinrent pas.

Paris Place de l’Opéra 1997, 1999, 2001/ 2h et 4h

L’histoire des archives de Rudolph Von Laban, directeur de la danse sous Goebbels et inventeur d’une notation chorégraphique…

Et aussi : Longwy-Nantes-Tokyo-Nagoya…

 

@VERY DAY IS MAGIC

@every day is magic a d’abord été créé à Kyoto à l’ Institut Franco-Japonais du Kansai et présenté ensuite à l’exposition universelle 2005 de Nagoya.@every day is magic en utilisant une technologie nouvelle qui est celle des QR code ouvre le monde virtuel à l’accident du moment vécu.

Dans la nuit d’une grande ville japonaise, une information circule de portable en portable : le lieu de rendez vous d’une soirée improbable, encore clandestine, mais qui va bientôt se manifester dans un night-club, un bar, une boîte à la mode ou un hangar désaffecté.

Au travers de l’adoration de tous les moyens de communication, qu’ils soient virtuels (keitai, Internet…) , réels (moto, trains…) ou même invérifiables (kami, fantôme, médium), l’installation @ propose un dispositif qui mélange fiction et réalité.

@ essaie de révéler tous ces liens invisibles qui tissent ou brouillent le besoin brûlant de partager quelque chose de soi, quelque chose d’intime, qui ne s’adresse qu’a un seul mais que l’on aimerait secrètement connue de tous.

夜、それは規則や束縛から解放され、出会いや交流がわき起こる場。

@every day is magicがステージに夜を選んだ理由がそこにあります。

@every day is magicはフィクションと現実を混ぜ合わせ、誘惑やメランコリーを表現するさまざまな演技を通じて参加者の皆様と直に交流することを目的としています。@every day is magicは同時にパーティーでもあります。またショーや小説、映画や、人との出会いを提供し、皆様にお楽しみ頂く場でもあります。

Du 17 au 22 Octobre 2006 : Institut Franco-Japonais du Kansai 075-761-2105

8 Izumidono-cho yoshida Sakyo Ku KYOTO 606-8301 Japon

@ un mode d’emploi: Un certain de nombre de QR code ont été dispersés à l ‘intérieur et à l’extérieur de l’ institut…que cachent ils?Trouvez les et laissez vous prendre par leurs histoires.

« Avant d’utiliser la liste des contacts, numéros de téléphone et mails, pour s’immiscer dans la vie d’inconnu(e)s, Kokoro vérifia les éléments stockés sur la mémoire vive. La carte mémoire du keitai, d’une capacité de plusieurs gigaoctets, contenait plusieurs clips audiovisuels dont certains avaient dus être largement diffusés sur une cyberchaine. En affichant les images du premier fichier de clips, elle vit Paris et sa trépidante vie nocturne où déambulait un personnage dont le nom était peut-être dans un des titres : SOTOBE Taito – Gaijin Butai, matricule 904. Paris by night était présenté comme autant d’icônes des lieux de divertissements, auxquels s’ajoutaient l’autre monde décalé de la nuit où l’invisible est maître des destinées. »

« CanCan Odori » /Jean-Luc Ito Pages 

Auteur/ conception/Chorégraphie : Mourad Beleksir

Co-auteur : Jean-Luc Pagès

Texte : Jean-Luc Pagès

Traductions : Ito Toshimi, Jean-Luc Pagès

Illustrations :Nomoura Erica

Collaborations :Itazu Mica, Ito Toshimi,Kishimura Naomi

Conception musicale: Pascale Degli-Esposti

L INFORMATION

« En faisant circuler les sons, les musiques et le langages qui chaque jour nous enveloppe, « L’Information » se propose de mettre en forme cette petite musique de fond qui montre qu’ici et maintenant, et malgré certaines apparences, la musique qui fait bouger le monde en reste absente. »

« Un ouvrage très référencé, à la croisée des genres. Entre chant choral, cabaret jazzy, karaoké, chant traditionnel, poésie, montage radiophonique, reprises de musiques populaires, journal télévisé… Tout le spectre du son médiatisé. […] Au niveau littéraire rien de moins que Machiavel et Thomas Pynchon. Et ou sont convoqués Moondog, Stravinsky, Robert Wyatt, à titres divers, pour les musiques. Et Gil Woman en guest star pour la section art. […] Musique éminemment hybride, mêlant un large panel musical, allant des reprises d’airs populaires de Carlos Jobim, Léo Ferré et Nana Mouskouri, à des envolées très electro-pop, allant du chant traditionnel au beat techno, en passant par la chanson scattée jazz, des relents de dark-ambient, ou de trance techno et d’un blues contrapunctique à une bossa ou un air de tango. Et nous assisterons à une grande reprise des genres : la voix du présentateur télé, celles des dramatiques radiophoniques, celle de l’hôtesse de l’air, avec aussi des renvois aux bandes-annonces de films, au slogan, au ton discursif des années 50/60, tous les clichés de la voix médiatisée. […] Plus qu’un situationnisme revendiqué, j’y verrais davantage un post-modernisme cultivé, maniant fort bien la référence, et, ou nous serions davantage dans l’art de la juxtaposition, du mix, que du dé/collage. » Revue & Corrigée (2005)

ACHETER

L’INFORMATION (trace 018/CD)
Conception : Mourad Beleksir
arrangements et composition: Pascale DEGLI ESPOSTI
arrangements musicaux L’orchestre inachevé/Patrick Muller

Avec Eveline Legay, Jean Cuny, Pascale Degli-Espostie, Serge Louis Fernand, Mariel Girard, El Mostafa Iklil, Daniel Conrod.

Les Productions de l'Invisible